Célébration de l'entrée en catéchuménat de Nadia



En ce dimanche 19 novembre 2017, en l'église Saint Germain de Gron, Nadia attend avec Monique, son accompagnatrice, et Marcel devant la porte afin d'entrer dans l'église et en Eglise.


Une partie de la famille catéchuménat était présente pour accompagner Nadia dans cette étape.




Le père Jean-Michel TENDENG appelle alors la candidate : "Nadia !", qui lui répond en entrant dans l'église "Me voici !"

Monique présente Nadia, le cheminement qu'elles vivent ensemble et son parcours :
"Suite à la demande de Marcel, j’ai accueilli Nadia comme catéchumène. Nous avons de plus en plus partagé, m’enrichissant en découvrant la richesse de la vie de Nadia. Sa vie, celle d’une jeune béninoise, d’une famille musulmane très ouverte. Au pays, elle a découvert Jésus, l’Eglise, en allant à l’école chez les sœurs à qui ses parents l’avaient confiée. Elle est venue en France pour ses études en différents coins de France.
J’ai suivi les joies, les difficultés de son parcours social et professionnel, de son intégration en France. Elle a osé envisager ce baptême qu’elle désirait, le demander avant même d’avoir son travail assuré. Le jour où elle l'a eu, elle m’a dit toute joyeuse "maintenant je peux penser à mon baptême"…..
Nadia a son coin prière. Elle prie. Elle regarde Jésus et écoute sa Parole et s’attarde à comprendre. Elle scrute déjà avec passion la Bible, qu’elle demande et creuse, à partir des textes l’Ancien 
Testament. Fidèle à la messe dominicale, déjà, elle s’est engagée à la chorale multiculturelle. Généreuse, elle accueille chez elle parents et amis, vivant ainsi le partage et la charité.
Aujourd’hui, sans peur, elle nous dit : « je suis chrétienne, je me sens chrétienne, je vis en chrétienne, je vais à l’église. J’y emmène famille ou amis. Ce que je veux maintenant, c’est le baptême. Je veux être de la famille chrétienne, entrer dans l’Eglise officiellement par mon baptême, communier et être confirmée. » Nadia vit cette démarche librement et sa famille est tout à fait au courant.
Je suis heureuse de l’accompagner dans son entrée en catéchuménat."



Puis le père Jean-Michel les invite à avancer vers l'Autel "Maintenant, approche avec ceux qui te présentent pour recevoir le signe de ta nouvelle condition". Il demande à Nadia, "Que demandes-tu à l'Eglise de Dieu ?", elle répond : "La foi", puis "Que t'apporte la foi ?", "La vie éternelle".


Il lui remet la Bible...


...et Monique la revêt de l'écharpe violette.


S'en suit, la liturgie de la Parole. Francine K, lit la première lecture...


...puis Marcel, l'Evangile.


Homélie du père Jean-Michel : 

" La Parole de Dieu rime avec ce que nous célébrons aujourd’hui : l’entrée en catéchuménat de Nadia, heureuse coïncidence ! Voilà ce que fait l’esprit du Seigneur, il fait notre communion dans le silence. Les textes que nous venons d’écouter viennent comme pour éclairer ton choix, Nadia, baliser le chemin qui te conduit à Jésus ! La Parole de Dieu nous rappelle que tout chrétien est investi d’une mission à accomplir. Mission confiée par Dieu lui-même qui en demandera compte. Et toute notre vie chrétienne est préparation à cette rencontre avec le Seigneur. Il nous soutient dans cette mission car Il est dans nos vies par sa parole et son pain eucharistique, pour nous conduire sur les chemins de la sainteté.
Trois attitudes caractérisent notre mission de chrétien : fidélité au Christ – être éveillé dans la foi – faire bon usage des grâces reçues.

Dans la première lecture, à travers les éloges de la femme vaillante l’auteur du livre des proverbes nous parle de la fidélité au Christ. Cette femme est appréciée pour ses qualités d’épouse et de mère. Elle fait le bonheur de son époux et de ses enfants et montre ses qualités devant Dieu. Voilà le portait d’une épouse parfaite en raison de sa fidélité, humble et persévérante aux tâches quotidiennes. Le secret de sa force d’âme réside dans sa foi en Dieu ….
Dans notre culture africaine la femme vaillante, c’est celle qui est courageuse, accueillante et qui fait la fierté du village. Celle qui est méchante, repliée sur elle même, est souvent traité de sorcière car le propre de la femme c’est la tendresse, l’amour et le courage dans le travail.

La seconde attitude, Saint Paul en parle dans la seconde lecture. Les thessaloniciens tergiversaient sur le retour de Jésus. Saint Paul les exhorte à rester éveillés dans l’attente du Royaume de Dieu. Ce qui importe est de vivre continuellement en présence de Dieu et de le recevoir à tout instant. Le chrétien doit être un homme éveillé et lucide dans l’espérance du royaume promis. Nadia, tu ne devras pas être une chrétienne d’occasion ou de circonstances : Rameaux, Pâques, Noël.

Car tout enfants de lumière, vivant de la vie de Dieu, doit prendre garde à ne pas s’endormir sous le poids des soucis, l’idolâtrie de l’argent ou les pièges de l’égoïsme, comme des enfants des ténèbres dans l’imprévoyance et la paresse. Cette attente ne doit pas se faire dans l’oisiveté, car Dieu ne peut pas nous sauver sans nous même.

Telle est la troisième attitude dont Jésus nous parle dans l’évangile, faire fructifier les grâces reçues.
C’est à tout chrétien que Jésus à confié des grâces et des talents, ce sont des biens très précieux. Il symbolise par 1 talent dont l’équivalent est six mille journées de travail, et cela pas par mérite de notre part mais par pure confiance. En effet la vie que Jésus est venue apporter aux hommes est un capital, doté de possibilités multiples, que chacun doit faire fructifier selon ses capacités. Le serviteur fidèle et laborieux recevra une récompense au-delà de tout ce qu’il pouvait rêver. Le paresseux aura gaspillé sa chance.

Nadia, l’église dans laquelle tu te prépares à entrer, est une grande communauté d’amour, elle s’est vu confiée par le Christ, dans l’attente de son retour, un trésor à faire fructifier : dons de la création, richesse de la culture humaine, valeurs incomparables de l’Évangile, foi vivante au Christ, unité fraternelle dans le service d’un même Seigneur.
Pour que la communauté entière puisse remplir cette mission, l’Esprit répand ses charismes incomparables et diversifiés, à chacun selon ce qu’il lui est demandé d’accomplir. Tous ont leur chance sans qu’aucun ne soit lésé par rapport à son frère …..
A chacun de nous Dieu a donné un savoir faire, des biens précieux, pas pour les garder pour soi-même comme dans un coffre-fort, mais en faire bon usage pour nos frères et sœurs en humanité. Combien d’amour avons nous partagé ?
Combien de personnes avons nous encouragé dans notre espérance ?
Nous sommes appelés à répandre loin de nous l’amour du Christ comme un parfum précieux, et ne jamais cacher notre Foi.

En cette journée mondiale du Secours Catholique, que notre charité se fasse inventive pour lutter avec nos talents variés, contre tout ce qui déshumanise. Ainsi témoignez de l’amour du Christ dans un monde ou l’individualisme et la solitude gangrènent les relations humaines."




Ensuite, le père Jean-Michel marque Nadia de la croix sur le front.
"Je te marque du signe de la Croix, signe de notre appartenance au Christ victorieux de la mort et du péché, en même temps que le feront vos accompagnateurs au nom de la communauté chrétienne qui vous accueille et vous aidera à grandir sur le chemin de la foi. Appliques-toi désormais à mieux le connaître et à le suivre chaque jour de ta vie à travers la Parole et les sacrements de l'Eglise. Amen !"
Suivi de la signation des sens...



" Que tes oreilles soient marquées de la croix, pour que tu écoutes la voix du Seigneur.



Que tes yeux soient marqués de la croix, pour que que tu voies la lumière de Dieu.
Que ta bouche soit marquée de la croix, pour que tu répondes à la parole de Dieu.
Que ton coeur soit marqué de la croix, pour que le Christ habite en toi.



Que tes épaules soient marquées de la croix, pour que tu portes joyeusement le joug du Christ."



"Je te marque du signe de la croix au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit, afin que tu aies la vie pour les siècles des siècles."



Marcel remet une croix à Nadia, qui reçoit les félicitations de l'assemblée sous les applaudissements...



...et une chaleureuse accolade de Monique.



La Prière Universelle lue par Monica, Gina et Francine I.



Pendant l'eucharistie, Nadia peut s'avancer et recevoir une bénédiction.



Enfin, Nadia se présente et nous fait part de sa 
demande de baptême.
"Je me nomme Nadia Sanni, je suis originaire du bénin je suis très heureuse de faire aujourd’hui mon entrée officielle dans la communauté chrétienne, c’est un moment que j’ai attendu pendant longtemps.
Qu’est ce qui m’amène à vouloir devenir chrétienne ?
Je suis issue d’une famille entièrement musulmane et j’ai découvert la religion Catholique quand j’étais au collège. En fait, j’ai passé 3 ans dans un internat chez des sœurs religieuses où j’ai durant tout ce temps reçu une éducation Chrétienne, j’ai appris à connaitre le Christ, à recevoir le Christ dans ma vie. A mon retour en famille, quelque chose avait changé en moi je ne saurais l’expliquer. Il n’y avait pas de doute je me suis naturellement sentie chrétienne, je dirai que j’avais trouvé mon chemin. J’ai donc informé ma famille et j’ai continué à avoir une vie chrétienne, cependant comme je déménageais beaucoup, j’ai attendu d’avoir une stabilité avant de demander mon entrée en catéchuménat.
La démarche que j’entreprends aujourd’hui me permettra de continuer à découvrir le Christ et aussi de devenir officiellement chrétienne. J’en profite pour remercier sœur Monique qui m’apporte beaucoup dans ma quête, je remercie aussi Marcel, le père Jean Michel qui m’ont accueilli à bras ouvert dès les premiers instants et merci à vous tous qui êtes présent aujourd’hui pour m’accompagner dans ce moment important."


Merci à toi Nadia, car tu nous apportes beaucoup... 




Appel général pour une photo de groupe, mais oups ! certains sont déjà partis... 



Et Jean-Michel et Marcel étaient dehors pour saluer les paroissiens, alors je les "attrape" en sortant !!!

Prochaine étape, l'appel décisif...

Retrouvez plus de photos en cliquant ICI


© crédit photos : Olivia Barré, Corinne Chanut, Marcel Giamberardino

Commentaires